De passage à Skoten...

Aller en bas

De passage à Skoten...

Message par Gaspard De La Nuit le Mer 13 Mai - 16:56

le Mar 15 Juil 2014 - 9:44

... alors que je me rendais à Kernor pour les festivités du printemps, j'ai rencontré de bien étranges personnes.
Une sorte de tout petit humain très gourmand gourmet, qui prétend ne pas être un nain (je ne sais pas si je le crois).
Une jeune femme plutôt plantureuse avec des yeux violets...
Un grand guerrier balafré.
Un type encapuchonné qui semble avoir une peau de type rouge...

Ce dernier amenait avec lui un jeune garçon rencontré sur la route racontant à qui veut l'entendre que sa sœur a été enlevée !
Après enquête, il s'avère que ces enlèvements de garces (au sens médiéval du terme !) se produisent tous les ans dans cette petite bourgade de 100-150 âmes.

A-t-on pensé à demander si ça se passait chaque année à la même période ? Serait-ce une sorte de rituel sanglant et pervers pour fêter la nouvelle année ? Ca ne m'a pas l'air bien druidique tout ça...

ZeStef :
Il semble que ça se déroule chaque année à la même période. Nous sommes le 363 jour si j'ai bien noté sur mes rouleaux Smile

Gaspard De La Nuit :
Si les traces vues par le bucheron sont toujours visibles, j'irais bien exercer mon expertise de l'empreinte de pas pour déterminer ce que c'est... cat

Stielke : Résumé des trois premières parties :
Que se passe-t-il à Sköten ?
En ces derniers jours de l’année 1000, quelques jeunes pétris de qualité et de bonne volonté, mais ayant encore tout à prouver pour que leurs noms restent scellés aux glorieux exploits des Héros Kernoriens, arrivent à Sköten, petit bourg d’environ 150 âmes, sur la route de Bullog. Ils sont en marche vers la Cité Méridienne pour assister aux festivités célébrant la Novelle Année, qui doit se dérouler, comme le veut l’usance, dans tierce jors.
Ces « Héros en Devenir » sont :
 - Une Damoiselle de très grande beauté, aux longs cheveux blonds, aux yeux violacés finement découpés en amande, prétendant appartenir à la Belle Race des Prime-Nés, répondant au doux nom de CHANTE-LUNE (Stéphane).
 - Un homme de haute stature et grande corpulence, exerçant, à ses dires, le métier des armes, se nommant …………… (Thierry)
 - Un homme de taille et corpulence moyenne, vêtu de peaux de bêtes, peut-être nécessiteux, car, mis à part l’arc de bonne qualité qu’il porte en sautoir, il ne semble avoir nulle richesse. Il a d’ailleurs soigneusement évité l’auberge jusqu’au moment où on l’a invité à s’y rendre. Il se nomme Cormac (Gaspard).
 - Un enfant, tout au moins c’est ce que l’on a pu croire jusqu’à ce que, approchés de lui, vous avez pu constater que ses traits contredisant sa taille infantile confirment son statut d’adulte. Il s’agit en fait d’un digne représentant du Petit-Peuple se nommant Ham Vertfeuillu (Fabrice).
Arriveront-ils à Bullog ? Peut-être, mais les Dieux du Vallhöl (dont la vénération est de rigueur en Kernor) semblent en avoir décidé autrement, car, tandis qu’ils faisaient connaissance, arrive un être étrange, vêtu d’une grande cape dont la capuche reste vissée sur sa tête. On a cependant pu entr’apercevoir un teint rougeaud, pour ne pas dire rougeâtre. Il se nomme Damakos (Clément). Il tient par la main un gamin vivant à l’entrée du village, en pleurs en raison de l’enlèvement de sa grande sœur. Renseignements pris auprès du Bourgmestre/Mercanti, il s’avère que :
 L’enfant et la sœur vivent depuis relativement peu à Sköten, puisqu’ils n’y sont arrivés qu’au mitan de Skatingtime, Tierce Décade de Deepwinter. (NDR : il y a juste quelques semaines).
 Ils vivent de la vente de divers produits sur le marché de Sköten l’ultime jor de la Décade.
 Ce n’est pas la prime disparition dans le village. Plusieurs fois dans le passé, à l’aube de la novelle année, de jeunes garces ont déjà été enlevées. Le Bourgmestre, n’ayant aucun moyen d’action (que pourraient faire les trois membres de la milice locale ?) a fait son rapport au Jarl de Bullog, mais sans suite notable.
 D’après la description du gamin, il semblerait que les responsables de cet enlèvement soient les « Främmande » (les étrangers) installés dans le « Manoir », une ancienne ruine se dressant sur les collines au Méridien Oriental de Sköten, à une journée de cavalcade, ruine qu’ils ont investie il y a quelques années. D’ù viennent-ils ? Qui sont-ils ? Nul n’a su répondre à ces questions (que vous n’avez d’ailleurs pas vraiment posées…). Toujours est-il qu’ils n’ont que peu de commerce avec le bourg, qu’ils semblent vivre en autarcie…
Devant votre insistance, et craignant la remise en cause de son autorité par une bande de « Jeunots », le bourgmestre accepte, après votre promesse de vous occuper de l’affaire, de prendre en charge vos dépenses journalières (grande joie du membre du Petit-Peuple qui, malgré sa taille, mange « comme un ogre » !), vous propose du matériel – mais personne n’a véritablement proposé de l’aubaine ! – et vous conseille un chasseur susceptible de vous accompagner jusqu’au « Manoir ». Présentations faites, il s’agit d’un homme d’une trentaine d’années, de haute stature et de bonne corpulence, affublé d’un système pileux couleur soleil couchant plus que luxuriant (grosse barbe et moustache tombante) répondant au doux pseudonyme de « Maître Rigel » (prononcer Rigel).

Que l’Aventure commence !
Au petit matin, tandis que vous prolongez votre séjour dans les bras de Morphée, débarque à l’auberge un homme vêtu de manière assez criarde, équipé d’un luth (une lyre ? une harpe ?), répondant au nom de Maudric MI-Main, ce qui s’explique par l’amputation de deux de ses appendices manuels ne l’empêchant manifestement nullement à vous tirer de vos rêves par ses douces harmonies (Yves) qui, présentations faites, accepte de se joindre à vous.
Sous la conduite de Maître Rigel (équipé pour la circonstance, outre un gros sac qu’il porte en bandoulière, d’une cotte de mailles, d’une épée et d’une dague) qui s’avère, comme l’avait laissé entendre le bourgmestre, pisteur de qualité, vous quittez Sköten en direction du méridien. Rapidement, la piste s’orientant ostensiblement vers « le Manoir », Maître Rigel conseille d’avancer plus vite si vous voulez avoir quelques chances de sauver la garce. Si la matinée se passe sans gros problème, en milieu d’après-midi, vous effectuez votre « baptême du feu » en tombant sur une patrouille de Peaux Vertes que vous défaites sans gros problème.
Quelques soins plus tard, vous reprenez chemin pour arriver, au bout d’une ou deux heures de progression en vue d’une véritable ruine.
Après quelques hésitations – histoire de vous coordonner -, vous vous immiscez sans gros problème dans la cour du manoir, les courtines étant abattues à plusieurs endroits.
En un rapide tour d’horizon, vous constatez :
- Qu’il y a effectivement un chariot ayant roulé peu de temps auparavant (traces de boue fraîche sur les flancs).
- Quoi que semblant abandonné, Damakos, regardant par une fenêtre d’un corps de logis en bien mauvais état, aperçoit un vieil homme (mort ???) étendu sur une couche d’un autre âge…

Un merveilleux parfum de pourriture !...
Au moment où vous vous préparez à investir le Manoir arrivent sur place un guerrier à la musculature impressionnante, armé d’une masse d’armes, d’un arc ( je crois…), vêtu d’une Cuir Cloutée (Killian), et une jeune elfe de grande beauté, vêtu d’un pourpoint de cuir armée d’un Lanmor (grand coutelas à lame épaisse), portant un arc court en sautoir (Andréa). Les présentations d’usage faites, vous vous prépariez à investir la salle dans laquelle avait été aperçu le vieillard quand se fait entendre un glas. Insolite , une zone d’obscurité apparaît, voilant une porte. De fait, Ham Verfeuillu avait passé cette porte…Qui saurait dire s’il est à l’origine de ces étranges manifestations ?… Tandis que certains s’affairent dans la salle du vieillard (Damakos et la jeune elfe nouvellement arrivée), que d’autres (le grand guerrier rencontré à Sköten, Chante-Lune et Cormac, l’homme au corbeau) tentent de s’infiltrer dans d’hypothétiques souterrains en passant par le puits, Ham, Maudric Mi-Main (le joueur de luth) et le guerrier fraîchement arrivé, faisant fi de l’obscurité, pénètrent dans le bâtiment, dénichent un escalier descendant et débouchent dans une crypte dans laquelle les attend une créature aux yeux étrangement rouges, vêtu à la mode ancienne (pour le moins du temps des Trisaïeux du trisaïeul de vos arrières-arrières–arrières grands-parents du grand-père de votre grand oncle !) à la démarche claudicante n’excluant cependant pas une certaine forme de rapidité, qui les agresse. Après avoir appelé à la rescousse quelques squelettes, elle engage le combat. Peu efficaces, les squelettes ne résistent pas longtemps. Pour sa part, si la créature ne réussit à porter que quelques horions, ils s’avèrent d’une grande violence, au point de mettre à mal quelques uns d’entre vous. Surtout, elle crache au visage de certains un nuage nauséabond aux effets dévastateurs (elle fait fuir entre autres Maudric), et vos armes semblent particulièrement inefficaces contre elle. Seuls les coups portés par Ham semblent l’affecter. Au cours du combat, alors que le doute commence à envahir l’esprit de certains, apparaît une petite main bleutée qui touche l’arme de ??? (Je ne sais plus quel guerrier). Dès lors, celui-ci gagne en efficacité, parvenant à plusieurs reprises à affecter la créature. C’est finalement une prière invoquée par la jeune elfe qui la détruit…
avatar
Gaspard De La Nuit

Messages : 476
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 37
Localisation : Dans mon salon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum