Des rats dans la cave ! (janvier 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des rats dans la cave ! (janvier 2016)

Message par Gaspard De La Nuit le Jeu 21 Avr - 11:26

Séances 6 :

Les présents :
Drenzt (Paul) le scribe elfe noir
Nethy (Christelle) la gardienne de la terre
Pépin-le-grand (Cécilie) le tailleur petite-gens en quête du grand amour
Gwenaelle (Céline) le mage elfe
Achille -dit Hornbull- (Simon) le mercenaire minotaure

Les personnages joués en pnj :
Shaïmar (Stéphane) la sainte guerrière exotique
Isiardis (Paul-Marie) la prêtresse d'Isis


Alors qu'Achille se rend chez la veuve du marchand qu'il escortait et protégeait, les autres se rendent au temple de Geb (hormis Drenzt qui s'est encore éclipsé et Isiardis qui est restée au temple d'Isis). Nethy doit en effet s'entretenir avec un prêtre, son autorité de tutelle, pour parler des inquiétudes d'un village paysan du plateau Merein (d'où elle vient). Un groupe de gobelins, d'une vingtaine d'individus, auraient été aperçu se dirigeant vers l'Est. Un comportement pour le moins étrange de la part de créatures dont on entendait plus parler depuis 15 ans.
Alors que le groupe pénètre dans le temple adossé à une paroi de roche, la lumière du soleil couchant jette un rayon puissant dans le dos des compagnons. La végétation, sous les pas de Nethy et de Shaïmar dans le jardin du temple du Dieu de la Terre, se met à croître, à embellir et à fleurir. A ce moment-là, une tintement sinistre résonne dans toute la ville, interrompant le miracle végétal et provoquant au contraire le flétrissement des plantes et un profond malaise en chacun. Ce sont toutes les cloches de la ville qui se mettent alors spontanément à sonner pour contrer ce carillon néfaste.
Achille a également ressenti tout cela en présence de la veuve.
Drenzt précisera plus tard, étant allé jeter un oeil sur place, que ce sont d'abord les cloches du temple de Seth qui ont sonné, puis que les cloches de tous les autres temple ont répondu et l'ont contré.

Un prêtre de Geb (imberbe et chauve, peau sombre, robe blanche, âge mûr, s'appelle le Père Ezreth) arrive et dit "Vous êtes enfin arrivée", s'adressant plutôt à Nethy.
Il dira que la venue de Nethy (et elle seule) lui a été révélée en rêve. Il précisera que la ville est la proie du mal particulièrement depuis le départ de l'Empereur-Mage pour ses campagnes militaires au Nord. Il leur dira que des prêtres, surtout des novices, de toutes confessions, disparaissent. Que le temple de Seth a ses portes ouvertes le midi quand le soleil est haut dans le ciel, pour que les gens puissent venir faire des offrandes au dieu du mal pour éloigner le mal d'eux. Qu'il semble chapeauté par quatre grands prêtres mystérieux, dont un est un local, une petite frappe des bas-fonds se faisant appeler "Le Diacre".
A l'évocation du problème gobelinoïde par Nethy, il haussera les épaules : c'est le cadet de ses soucis...
Il fournira ensuite potions de soin et fioles d'eau bénite, et déclarera que les personnages peuvent venir chercher aide et assistance n'importe quand au temple de Geb.
Ils n'auront vu personne d'autre dans le temple...

Toute l'équipe se rend ensuite à la taverne du Chaudron de Cuivre, où les attendent Achille et Drenzt.
Lorsqu'ils arrivent, une jeune barde petite-gens est en train de jouer un air délicieux et joyeux au luth ; sans s'arrêter elle lance un grand clin d'oeil équivoque à Pépin (soulevant quelques remarques grivoises et bonne enfant dans l'assemblée). Les personnages s'installent à une table tandis que le tavernier leur précise qu'il lui reste du ragoût de mouton à la menthe mais que ce sont des restes, la salle ayant fait bombance dans la liesse du miracle des cloches perçu par tout un chacun.
Les deux paladins du groupe découvrent alors qu'ils ne sont pas discret puisque la barde clame leur présence et leur rend hommage en déclamant une histoire ponctuée de quelques notes jouées sur ses cordes (l'histoire d'un obscure paladin antique).

Malheureusement elle est interrompue par un hurlement venant de la cuisine. C'est une servante qui hurle ainsi : le cuisinier est mort, le tavernier est moribond et elle-même s'évanouit ! Il semblerait que le délicieux ragoût ait été assaisonné de manière exotique !!
Drenzt identifie le poison (de la ciguë, dangereusement semblable au persil en apparence !), Gwenaëlle commence à préparer un antidote, Pépin gère la foule, Shaïmar s'occupe de soigner le tavernier, un lieutenant en permission envoie un type chercher des prêtres pour soigner tout le monde et poste un de ses soldats à la porte pour empêcher quiconque de sortir.
Nethy, Achille et le lieutenant descendent à la cave, à laquelle on accède par une trappe dans un coin de la cuisine.

Ce qu'ils voient les transit de peurs ! une quarantaine de rats monstrueux dont la tête laisse voir la cervelle ! ils dévalisaient les provisions, mais à l'arrivée des deux compères ils s'arrêtent tous et les fixent d'un même regard alien. Une voix chorale et sinistre résonne "Je suis la Mort." Une chappe de ténèbres s'abat dans la cave, étouffant la lumière de la torche qui pourtant brûle encore.




S'ensuit un combat dans le noir total, qui est dissipé par Omayma, la barde petite-gens venue en renfort. On s'aperçoit alors qu'en fait la majorité des rats ont fuit, une petite quinzaine seulement sont restés pour se battre... fuit par où ?!

Ils découvrent l'entrée d'un tunnel vaguement dissimulé derrière des tonneaux...
avatar
Gaspard De La Nuit

Messages : 404
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 35
Localisation : Dans mon salon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum